Lisser facilement les bords du cuir en maroquinerie

De la colle de farine de céréales pour des bords de cuir lissés

fabriquer de la colle de farine de blé ou de riz pour coller du cuir
Ici de la colle de riz

 

Des bords de cuir lissés facilement et rapidement : possible et sans produits chimiques compliqués ou toxiques.

 

J’utilise simplement : un brunissoir et de la colle de farine.

 

 

 

brunissoir à main pour lisser les bords du cuir facilement

Pour le brunissoir, voici une photo de l’outil, il en existe de diverses sortes j’aime bien celui là.

 

 

 

Pour lisser les tranches du cuir, j’utilise donc de la colle de farine de riz ou de blé.

 

Les avantages :

  • Elle colle les fibres ensemble (efficace)
  • Rapide à fabriquer (et facile)
  • C’est un produit que l’on fabrique soit même (on sait ce qu’il y a dedans)
  • Ça ne coûte presque rien
  • C’est biodégradable et même comestible (aucun risques donc)

 

Pour l’appliquer, j’utilise mon petit doigt … un pinceau en mousse, ou un coton tige peuvent fonctionner, à vous de voir.

Le petit doigt m’a paru le plus efficace car je « sens » le cuir et où je dépose la colle, évitez de vous gratter l’oreille à ce moment, c’est tout 🙂

 

La colle de farine n’étant pas toxique, mes doigts ne craignent rien, et le geste commence à lisser les fibres (un pré-lissage avant brunissoir)
Attention juste à la manipulation des pièces de cuir.

 

Une fois que j’ai déposé et pré-lissé la tranche sur 15cm, je passe le brunissoir … c’est impressionnant la vitesse à laquelle la tranche devient lisse …

 

Une fois les tranches faites, je fais un deuxième passage dans un pain de cire d’abeille et de nouveau brunissoir (chauffe la cire).

 

Je remarque de meilleurs résultats quand la tranche est encore humide. Il y a une réaction entre la cire d’abeille et la colle (qui contient de l’eau) elles se mêlent quand le brunissoir « chauffe » la tranche et la lisse et donne un effet « glacé » comme pour les chaussures (réaction eau/cire frotté).

 

Bien laisser sécher (comme toujours dans ce métier).

 

Ensuite quand je passe l’encaustique de finition sur tout l’article, les tranches sont brillantes et vieillissent bien dans le temps.

Lisser les bords du cuir des tranches brillantes facilement

 

Merci à l’ Atelier de Françoise / LaSauvage, c’est avec leur aide que cet article est paru 🙂

Pour ceux qui ne savent pas de quoi je parle, vous pouvez le découvrir à cette adresse :
https://www.tipeee.com/point-sellier

 

Inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir par mail les nouveaux articles

 

A bientôt

Tithouan

 

Fabriquer un baluchon pour teinture ou encaustique

Baluchon pour teinture : fabrication en quelques secondes

Il existe plein outils pour teindre le cuir, souvent un poste de dépense qui à la longue peut devenir important.
 

J’utilise à titre personnel le baluchon, simple, pas cher et efficace. Il a en plus l’avantage d’avoir un effet réserve, comme une éponge, appréciable pour les grandes surfaces à teindre.

 

Le matériel :

– Du tissu non pelucheux (un vieux drap en coton c’est top)
– Du coton hydrophile ou un morceau d’éponge
– Du fil (j’utilise pour ça mes chutes de fil lorsque je fais une couture au point sellier, pas de pertes 🙂 )

 

Comment faire :

 

– Déchirer une longue bande (le tissu se déchire dans le sens du tissage, on ne fait que couper 1cm avant de déchirer) d’environ 10cm

– Découper ensuite des carrés de 10cm de côté

– Prendre la ouate ou l’éponge et la poser au milieu du carré de tissu

– Rassembler les 4 coins du carré

– Rassembler les 4 plis créés (comme une bourse)

– Tasser la ouate pour pouvoir serrer le tissu

– Utiliser un fil pour nouer avec un nœud plat doublé

– Couper le surplus de fil

– Couper le surplus de tissu (consomme moins de teinture)

 

 

 

En général, j’en fait une belle dose d’avance que je stocke dans une boite, ça prend 30 minutes et on est tranquille pour un moment.

 

On peut varier les tailles aussi, selon l’utilisation (plus grand= plus de teinture en réserve mais plus de consommation, plus petit ) travail de petites pièces).

 

J’utilise pour teindre mais aussi pour passer l’encaustique … la ouate contenue dans le baluchon permet d’appuyer sans marquer le cuir et de bien étaler (sur cuir lisse sinon utiliser une brosse à dent).

 

Abonnez-vous à la newsletter pour recevoir par mail les articles publiés.

 

A bientôt

Tithouan

Appliquer une cire ou un ecaustique sur du cuir

Protéger un objet en cuir : comment appliquer une cire

Appliquer une cire ou un caustique sur du cuir pour le protéger
Encaustique sec et brillant sur la droite, non frotté à gauche (mat)

Appliquer correctement un encaustique sur le cuir pour le protéger : pas toujours facile d’avoir les gestes efficaces.

Pourtant, ces gestes sont parfois d’une facilité et d’une simplicité déconcertante. Comme souvent, il suffit de peu mais bien pour obtenir un beau résultat.

Je vais partager avec vous certains gestes que j’utilise (les plus courants) lorsque j’applique un encaustique sur le cuir pour le protéger. Il existe autant de façon que de produits existants, ces gestes ne sont pas exhaustifs. Je vous explique donc ici mes propres techniques en rapport à l’encaustique que je fabrique moi même.

 

Pour commencer, je n’utilise que du cuir au tannage végétal, mes explications vont donc être dans ce sens. Mais cet encaustique fonctionne plutôt bien sur d’autres types de cuir, skaï mais aussi pour le bois ou même pour éviter la rouille sur le métal

 

La couche de nourriture et protection : la plus gourmande en matière !

 

Le cuir au tannage végétal, quand on a fini de le teindre ou juste de le travailler, possède un fort taux d’absorption. Il est important de profiter de cette tendance du cuir à avoir soif, pour le protéger.

L’encaustique va être absorbé en profondeur, et pas qu’en surface. Chaque cuir selon son procédé de tannage (même en végétal, il existe plusieurs façon de tanner) va plus ou moins absorber l’encaustique et le rendu sera différent selon chaque cuir.

 

Appliquer une cire ou un caustique sur du cuir pour le protéger
La brosse à dent, votre partenaire pour une bonne application de l’encaustique

J’utilise pour cette application une brosse à dent (à poils souples sinon ça peut rayer le cuir). Pourquoi une brosse à dent ?

Parce que c’est conçu pour aller dans tous les petits recoins … donc l’encaustique ira facilement partout. Dans les trous de couture, dans les plis etc. Je dirais même plus, insister sur ces zones peu accessibles à un chiffon.

 

Je prends avec la brosse à dent de l’encaustique, que j’étale dans le couvercle de mon pot pour que l’application soit homogène (on assoupli au passage l’encaustique).

Pour l’application en elle même, faire des petits cercles, en insistant bien dans les creux, et les coutures.

Si on sent qu’il y a beaucoup de matière (trop d’encaustique, le cuir n’absorbe pas tout), je passe un chiffon doux non pelucheux pour enlever le surplus.

 

Il est important de bien laisser sécher la pièce avant de faire quoi que ce soit de plus, la couleur va foncer puis s’éclaircir, le rendu sera d’un premier abord mat.

 

Quand la pièce est sèche au toucher (de 12h à 36h parfois selon le type de cuir et la quantité de matière appliquée), je fais briller en passant un chiffon coton non pelucheux (Très important) … si je veux un brillant fort, j’utilise un bas (un collant)

 

La couche de finition ou d’entretien

 

Quand l’article est fini, ou que l’on veut juste l’entretenir, j’utilise un chiffon doux non pelucheux pour appliquer une fine couche d’encaustique.

Le cuir normalement n’a pas forcement soif (entretenir AVANT d’atteindre ce stade, c’est la meilleure façon de faire durer ses objets en cuir).

Si le cuir à soif, j’utilise la technique du dessus, car ce n’est plus de l’entretien ou de la finition à mon sens, mais de la nourriture.

J’enroule mon doigt dans un chiffon, je prends un peu de matière dans le pot, que j’étale dans le couvercle et j’applique sur l’objet, en petits cercles.

 

Même chose concernant le temps de séchage. Même s’il est souvent plus court (couche plus fine et absorption plus faible). Quand c’est sec au toucher, je fais briller en passant un bas (collant) ou une brosse à poil souple.

 

Je ne parle pas ici d’application de cirage, produit différent de l’encaustique de par son contenu et de son application. Mais bel et bien de l’encaustique maison pour entretenir ou protéger ses objets de maroquinerie.

 

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu informé de la parution régulière de nouveaux articles.

 

A bientôt

Tithouan

Comment fabriquer votre propre cire pour cuir ?

Une cire pour cuir à faire soi-même, quand on peut maîtriser et connaître ses produits pour le cuir.

Très facile et abordable, cette cire pour cuir peut aussi servir à l’entretien du bois et du métal (je l’utilise pour mes outils depuis des années, utiliser la version ferme).

essence de térébenthine et huile de lin avec de la cire d'abeille en bloc
essence de térébenthine et huile de lin avec de la cire d’abeille en bloc

Les ingrédients :

– Bloc de cire d’abeille naturelle (ou cire d’abeille en copeau), allez voir l’apiculteur du coin, un bloc coûte très peu et dure longtemps.

– Essence de térébenthine (attention, ne pas prendre de l’extrait ou autre dérivé)

– Huile de lin

– Un pot en verre large, avec couvercle, type pot à confiture (pratiquer un trou d’épingle dans le couvercle pour laisser respirer votre préparation, cela évite l’effet ventouse)

– Une « touillette » (une baguette asiatique fait très bien l’affaire)

– Un économe, éplucheur à légume ou une râpe (utilisation uniquement à cet effet, évitez d’utiliser des accessoires alimentaires quotidiens), on peut se passer de cet ustensile si le bloc n’est pas trop gros

Les recettes :

Version ferme (produit de finition, plus épais) :

– 2/3 cire abeille – 1/3 mélange (1/2 térébenthine, 1/2 huile de lin)

Version crémeuse (entretien courant, plus huileuse et nourrissante) :

– 1/3 cire d’abeille – 2/3 mélange (1/4 térébenthine, 3/4 huile de lin)

  IMPORTANT

– Ne pas faire chauffer directement les différents ingrédients sur une flamme – Si possible faire la fabrication en extérieur ou dans un lieu très aéré – Ne pas chauffer l’essence de térébenthine ou l’huile de lin, outre la dangerosité de la chose, ces deux produits risquent de perdre leurs propriétés – L’essence de térébenthine et l’huile de lin doivent être à température ambiante (Si trop froid la cire d’abeille fige au mélange)

– Selon les produits utilisés, le rendu peut-être trop ou pas assez ferme, variez ces quantité pour obtenir un résultat qui vous convienne. Modifier la quantité d’huile jouera sur le rendu crémeux et le côté gras de la préparation, modifier la quantité de térébenthine jouera sur le rendu plus ou moins liquide et le temps de séchage. A vous de faire vos essais !

  Mise en pratique : Je fais ici, le mélange crémeux, voici les quantités pour 90g de produit fini :

30g de cire d’abeille – 60g de mélange (15g de térébenthine et 45g d’huile de lin)

1. Réduire la cire en copeaux à l’aide de l’économe ou de la râpe. (optionnel)

2. Mettre la cire à fondre au bain marie dans un pot, ou dans une casserole sur une plaque qui diffuse la chaleur (à feu doux et pas de flamme directe, la cire ne doit pas trop chauffer).

3. Préparer les quantités de térébenthine et d’huile de lin dans le pot en verre (le pot doit être chaud, le laver à l’eau très chaude au préalable et bien l’essuyer).

4. Quand la cire est liquide, éteindre le feu et verser la cire dans le pot en mélangeant.

5. Laisser refroidir, votre cire pour cuir est prête.

 

Si le mélange fige, mettez le pot fermé dans de l’eau chaude, pour que l’ensemble devienne uniforme, puis laisser refroidir (on ne doit pas voir de « grumeaux »).  

Vous pouvez tester de petites quantités, en variant les proportions, pour trouver la texture et le rendu à votre convenance, certains ajoutent une goutte d’huile essentielle pour ajouter un parfum, à chacun de trouver son bonheur, c’est votre cire pour cuir !

Si votre cire se retrouve avec des particules (fibres de tissus, de cuir etc.), faites-la chauffer dans son pot fermé dans l’eau chaude, les particules se retrouveront soit en haut (les récupérer en grattant une fois le mélange froid) soit au fond du pot, vous avez de la marge avant de retomber dessus.

Dernière chose, si votre cire pour cuir, en vieillissant, devient dure, c’est dû à l’évaporation de l’essence de térébenthine. Dans ce cas, il suffit de faire chauffer de nouveau le pot dans de l’eau chaude et d’ajouter une petite touche d’essence de térébenthine (c’est l’évaporation qui la rend plus dure dans le temps), laisser refroidir et c’est reparti !

Cette cire pour cuir n’a pas de date limite !

Un article sur l’application sur le cuir de cet encaustique

 

Vous avez essayé cette recette ? Donnez-nous votre avis dans les commentaires de cette page !

 

A bientôt

Tithouan