Quelle formation pour apprendre la maroquinerie ou le travail du cuir ?

On me demande régulièrement quelle formation suivre pour apprendre la maroquinerie et le travail du cuir ?

CAP, stages ou autodidacte ?

comment apprendre la maroquinerie, ecole stage formation ou apprendre

Pour commencer, je vais faire simple et casser un mythe très présent dans les esprits :

 

Pas besoin de suivre un cursus « scolaire » pour apprendre

(c’est valable pour tout dans sa vie d’ailleurs !)

 

Pourquoi vouloir passer un diplôme absolument ?

 

En France on a le syndrome du diplôme : la diplômite aigüe. T’as pas de diplôme, t’es rien … pas de reconnaissance sociale, pas de reconnaissance salariale (ça c’est la grande peur générée par la diplomitude culturelle française 🙂 ).

On peut tout de même sentir tout de même une certaine évolution dans le domaine (ouf ! ).

 

Qu’est-ce qui est plus logique selon vous ?

Reconnaître quelqu’un parce-qu’il a un diplôme ? Ou reconnaître quelqu’un par ses compétences et ce dont il est capable ?

 

Par cette phrase, je souhaite mettre en avant la fonction d’un diplôme :

une « reconnaissance officielle »
(aux yeux de l’état uniquement donc).

 

Prenons par exemple le CAP maroquinerie.

 

C’est un diplôme mais à quoi sert-il ?

 

En premier, avoir la possibilité de souscrire au statut d’artisan (ce qui est, et c’est mon avis, à proscrire, car ce statut est une balle dans pied au démarrage de son activité, il existe d’autres statuts).

Ensuite il sert à apprendre la maroquinerie … Oui ok, on y apprend les bases mais ces bases, dans quel but seront-elles orientées ?

 

Actuellement c’est plutôt pour travailler en sous-traitance dans des entreprises (voire usines) de maroquinerie … en gros être ouvrier de la maroquinerie
(il peut y avoir des exception mais bon … en règle général, c’est plus ça).

 

Je n’ai rien contre les ouvriers ou le fait d’être ouvrier, mais ce n’est pas la même chose qu’être créateur ou de tenir une boutique les besoins en formation ne sont pas les mêmes … Le CAP ne forme pas a devenir autonome dans le métier, qu’on se le dise ! (du moins pas suffisamment)

(A lire aussi ce témoignage d’une collègue sur son parcours et formation, liens en bas de page)

 

J’en viens au point le plus important, de quoi avez-vous besoin pour votre projet ?

 

Je vous invite à poser clairement votre projet et les besoins qui en découlent. Cela vous facilitera l’organisation et surtout le prise de décision sur les choix à faire.

comment apprendre la maroquinerie, ecole stage formation ou apprendre

« J’ai besoin du CAP car je veux travailler dans une entreprise de maroquinerie » 

Super, allez-y, passez un diplôme, il vous permettra d’être reconnu lors des entretiens d’embauche (j’ai rien contre les diplômes hein ! plutôt du pourquoi et comment on les utilise 🙂 ).

 

« Je n’ai pas besoin du CAP, je veux être autonome/créateur/hobbyiste/etc. »

Vous avez plusieurs possibilités pour apprendre la maroquinerie :

 

  • Être autodidacte (pour info c’est mon cas 🙂 )

On peut apprendre tout seul par essais et erreurs, par l’observation des articles existant etc. De plus on a accès à l’heure actuelle à un outil formidable pour les personnes étant dans ce profil ou démarche : INTERNET !

C’est hallucinant de voir tout ce qui est à portée de clic (vidéos, forum, groupe facebook etc. à l’époque où j’ai appris la maroquinerie, j’aurais aimé avoir un outil aussi puissant (j’en profite maintenant pour d’autres sujets 🙂 )

Le seul hic, c’est que c’est souvent long, apprendre par ce biais demande beaucoup de temps.

 

  • Suivre des stages

Travailler seul ok, mais on peut être parfois bloqué ou coincé sur certains aspects, un accompagnement peut changer la donne, sans parler que voir en vrai certains gestes est plus efficace qu’en vidéo.

L’idéal étant de pouvoir suivre un stage sur un thème où on a besoin de progresser, là c’est top !

 

 

De mon point de vue personnel c’est un mélange des deux qu’il faut faire, être autonome dans son apprentissage et aller chercher ce qui nous manque là où on peut le trouver : chez ceux qui pratiquent déjà, apprendre via des stages précis et pratiquer chez soi.

 

 

Donc si vous voulez apprendre la maroquinerie, commencez par poser votre projet, et voyez ce dont vous avez besoin pour vous former.

Si après avoir pratiqué et que le besoin d’un diplôme se fait sentir, il sera toujours temps de le passer à ce moment là.

 

Merci à Aderaan et LaSauvage, c’est avec leur aide que cet article est paru 🙂

Pour ceux qui ne savent pas de quoi je parle, vous pouvez le découvrir à cette adresse :
https://www.tipeee.com/point-sellier

 

A bientôt

Tithouan

 


Les témoignages :


 

4 comments

  • DEHLOUM

    Bonjour,

    Il s’agit de l’atelier Toolbox dont vous trouverez les coordonnées sur internet, ils ont un site lequel recense le nombre de formations dispensées ainsi que leur contenu. Il y a une journée porte ouverte le samedi 16 septembre. Les sessions de formation sont réparties sur plusieurs niveau 1 –> 4 +un niveau qualifié de balèze et certains groupes sont déjà complets me semble-t-il.

    Dans un premier temps, rendez-vous sur leur site et éventuellement présentez-vous à la journée porte ouverte du 16 septembre.

    Cordialement.

  • Chris

    Bonjour DEHLOUM

    Dans ton commentaire tu évoques une association parisienne, je serai très intéresse, pourriez vous me dire de quelle association il s’agit,

    Merci d avance

  • DEHLOUM

    Bonjour,

    Je suis actuellement en 3e de formation (cours du soir) en maroquinerie dans une association Parisienne. Je cherchais à acquérir de la meilleure des manières les bases indispensables surtout dans une activité manuelle et j’ai été orienté vers cette association. Les formatrices sont issues de Hermes et nous enseignent les techniques utilisées dans les grandes maisons. L’enseignement ainsi que le matériel est de très grande qualité et les étapes de coupe manuelle, de montage etc … sont abordés de manière très logique et le tout s’inscrit dans une logique d’enseignement globale. Je connais d’autres organismes de formation tel le GRETA, le CNAM + un ou deux professionnels (stages).

    Pour ma part, je ne conçois pas d’aborder un tel métier de manière autodidacte car il existe une multitudes de techniques, astuces, points de blocages qui ne trouvent de solution dans les ouvrages et pourtant j’en ai déjà acheté un certain nombre. Il est vrai qu’internet est une mine d’information mais il faut savoir y faire la part des choses et rares sont ceux (celles) qui livrent leurs connaissances de manière gratuite et désintéressée, sauf évidemment Tithouan.

    • Gaudré Benjamin

      Bonjour,

      Je souhaiterais découvrir le métier du cuir, manipuler et confectionner des objets (ceinture, porte document, sac). Pourriez-vous me communiquer le nom de l’association parisienne dont vous parlez dans votre commentaire ? Est-ce payant ?

      Je vous laisse mon adresse si vous souhaitez me répondre en privé.

      Bien à vous,

      Benjamin.

      benjamin.gaudre@hotmail.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *