Martyr : protéger le tranchant ou la pointe d’un outil à frapper

Ameliorer la frappe pour les emporte pièces, utilisation d'un martyr pour protéger les outils
Plaque de plastique type billot de boucher, utilisé comme martyr, essentiellement pour mes griffes à frapper

Un outil à frapper qui tape sur une surface dure (mini enclume par exemple), c’est un tranchant qui s’émousse voir se détruit. Il faut utiliser un martyr.

Un martyr, c’est un morceau de bois, de plastique dur, de cuir épais ou même de plomb. (utilisé autrefois mais déconseillé pour des raisons de toxicité).

Ce martyr, comme son nom l’indique, prend tout sur lui, pour le bien des autres ! 🙂

Il accueille en maroquinerie le tranchant ou les pointes des outils, sans être transpercé de part en part. L’outil gardera plus longtemps sont tranchant ou son « piquant », ce qui est un gain de temps, d’énergie et d’investissement au final.

 

Pour ma part j’utilise une plaque plastique de billot de boucher pour mes griffes à frapper. Assez dure pour que les griffes percent bien, et assez souple pour que le pointes entrent dans la plaque et percent correctement le cuir, sans émousser la/les pointe(s).

 

Ameliorer la frappe pour les emporte pièces, utilisation d'un martyr pour protéger les outils
Un simple morceau de bois pourra accueillir les tranchant des outils à frapper.

Pour les emportes pièce à frapper, simple lame droite ou courbe, ou pour faire des trous, j’utilise un martyr en cuir. Je colle (colle de farine) ensemble plusieurs couches de cuir et je mets sous presse. Cela permet d’avoir un cuir plus « dur ».

 

Pour le plomb, tas traditionnellement utilisé autrefois. Pour des raisons de toxicité, je préfère éviter. C’était pratique, car à la fois assez dur pour faire masse et mou pour ne pas abîmer les pointes ou les lames. Quand il était trop marqué, il suffisait de le refaire fondre.

 

Attention à ne pas avoir un martyr trop abîmé ! La fleur du cuir (surtout au tannage végétal) est très sensible. La peau risque de marquer, ou d’avoir des traces de griffure. Ces traces ne se voient pas forcement de suite mais peuvent apparaître lors de la teinture.

Dans ce cas, j’utilise un morceau de cuir « neuf » pour être sûr.

 

Inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir un mail lors d’un nouvel article.

A bientôt

Tithouan

  1. Bonjour
    Le martyr qui griffe j’ai eu le problème j’ai éraflé mon cuir, on m’a donné un morceau de cuir pour semelle, assez dur mais je trouve que cela rebondit trop peut-être qu’il faut le mettre sur un autre martyr plus dur (genre enclume) ? ou bien mon erreur vient du fait que j’utilise un marteau (j’ai vu que tu le déconseillais dans un de tes articles)

    1. Alors, à partir du moment où l’on frappe, on doit avoir une masse en dessous.
      Le martyr n’est qu’une couche qui va prendre à la place du tranchant ou de la pointe.
      Donc oui, ton cuir à semelle serait mieux sur une brique ou une enclume (perso, j’ai emballé une brique dans un cuir d’ameublement (1.5mm) qui ne craint rien, la rugosité de la brique n’abîmera pas mon cuir. et j’y ajoute un martyr en cuir pour accueillir les pointes ou autre.
      Ça peut être une planche à découper en plastique ou en bois …
      Ensuite vient aussi la zone où l’on se place pour frapper 🙂
      A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *