Serpette ancienne : fabriquer un tranchet, DIY et astuces

Pas toujours facile d’avoir un outil de coupe de bonne qualité à moindre coût, parfois il suffit d’une petite trouvaille dans un vide grenier et d’un peu de temps pour s’équiper.

Ancienne serpette transformée en outil pour couper le cuir

Ancienne serpette transformée en outil pour couper le cuir

Une serpette ancienne, usée et rouillée dans une brocante ou un vide grenier pour quelques euros peut devenir votre outil « phare » pour la coupe du cuir, certains ayant des manches en beau bois déjà bien patinés.

 

La lame d’une ancienne serpette est souvent en acier au carbone (d’où la rouille possible s’il a été stocké dans un grenier pendant 30 ans) et si vous tombez bien, le métal sera de qualité, bien meilleur que ce que l’on trouve sur le marché en neuf à l’heure actuelle, à moins de passer chez un forgeron professionnel ou de casser sa tirelire.

 

De plus, étant un couteau pliant à la base (selon le modèle bien-sûr, il en existe des non-pliants), on peut protéger le tranchant efficacement et prendre moins de place dans la trousse à outil.

 

Le faire soi-même, outre le faible coût, à l’avantage d’être adapté (angle de coupe), à votre physionomie.

 

C’est l’outil qui doit être confortable et être adapté à votre morphologie, pas l’inverse !

 

Sans parler de la seconde vie de ces vieilles serpettes et du plaisir d’utiliser un outil qui a déjà une histoire et qui va continuer 🙂

 

Voyons comment modifier cette serpette pour devenir un nouvel outil : un tranchet

Je n’ai pas de photo de la réalisation, elle a été faite il y a quelques années, mais je peux expliquer les étapes (je referais à l’occasion un nouvel outil avec prises de photos quand j’en ai l’occasion)

 

Pour commencer :

  • Un bon nettoyage, la rouille peut se retirer soit avec produit (je n’aime pas) soit avec une brosse métallique (je préfère), on peut ainsi aller à l’intérieur du couteau pour bien tout nettoyer à sec.

 

  • Utiliser un papier de verre fin pour nettoyer le manche.

 

  • Huiler les zones de frictions pour que le couteau puise se replier aisément (une goutte peut suffire, ne pas utiliser une huile qui fige).

 

 

Modification du couteau :

 

Selon le cuir que vous coupez, et la tenue de l’outil, l’angle de la lame sera à adapter. Personnellement, j’utilise un angle de 45° pour la base, et selon l’épaisseur de mon cuir, je vais diminuer ou augmenter cet angle en baissant ou levant le manche.

 

Ancienne serpette transformée en outil pour couper le cuir

Angle de coupe d’environ 45°

 

  • Je commence par refaire la pointe, avec une meule à affûter gros grain, j’ai toujours un récipient d’eau pas loin pour refroidir le métal régulièrement, j’y vais par petite touche pour ne pas faire trop chauffer le métal et perdre sa dureté (la trempe).
Ancienne serpette transformée en outil pour couper le cuir

La lame de la serpette modifiée

 

  • Je travaille la future zone tranchante pour que le fil soit au bon angle quand je tiens mon outil prêt à l’usage (j’ai fait un tranchant légèrement courbe pour pouvoir mieux couper les peausserie en diminuant l’angle de coupe).

 

 

  • je casse le reste du tranchant qui ne me sera pas utile (arrondi pour le pas être blessant) et par sécurité.

 

Ancienne serpette transformée en outil pour couper le cuir

le tranchant est meulé sur une bonne partie de la lame. Il reste environ 3cm de tranchant affûté.

 

Reste à affûter la lame, pas besoin de faire un rasoir … le fil risque de s’user plus vite. Passer un encaustique pour protéger le tout.

 

A vous de jouer si vous vous sentez l’âme d’un bricoleur, moi j’adore faire ce genre de choses, ce tranchet sert essentiellement lors de stages ou quand je voyage.

 

A bientôt

Tithouan


 

3 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *