Bien différencier “poisser” et “cirer” un fil de couture

Un sujet que je croise régulièrement et qui suite à un abus de langage laisse dans le flou bon nombre de personnes.

Mettons un peu de clarté dans tout ça ! 🙂

Je croise trop souvent le terme “poisser” le fil alors que le geste effectué est “cirer” le fil (passer le fil dans un bloc de cire).

Différence poisser cirer un fil de couture pour la maroquinerie, sellerie, fil de lin, travail du cuir


Poisser

Poisser un fil c’est mettre de la “poix” sur le fil, ce qui permet donc de le rendre imputrescible et de le protéger pendant la couture (usure) tout en remplissant aussi les trous de coutures.

Le fil poissé est très collant, et pas toujours agréable pour certaines tâches 🙂
Il est à l’origine plus utilisé pour tout ce qui est matériel d’harnachement, lié donc au matériel utilisé avec des animaux, dans des conditions bien particulières :
transpiration de l’animal, pluie, soleil, poussière, frottement etc.

Tous ces paramètres demandent donc un fil particulier, un fil “poissé”. Un fil qui s’incruste dans le cuir à l’usage, qui même usé continue à tenir jusqu’au bout la pièce de cuir.

Souvent vendu en bobine toute prête (appellation “fil poissé”, souvent en lin mais il peut être synthétique), le fil est très collant et lourd, quand on le plie, il garde facilement la forme donnée. Il est poissé à cœur, le fibres sont gorgées.


Cirer

Cirer un fil, c’est coller les fibres ensembles en passant le fil dans un bloc de cire d’abeille. et ce pour ne pas que les fibres du fil usent durant l’acte de couture.

Mais c’est tout, cela ne remplit pas les trous ni ne protège le fil de la même façon que la poix. C’est donc un rendu différent, un vieillissement différent et cela va répondre à d’autres besoins.
On utilise plus ce type de fil dans la maroquinerie fine par exemple.

Parfois vendu tout prêt (appellation “fil ciré”), dans ce cas le fil est ciré à cœur, un peu collant mais surtout très lisse et garde toute sa souplesse, utilisé pour les coutures qui subiront du frottement.

Sinon on peut cirer le fil soi même, pour le protéger lors de la couture, dans ce cas, le fil peut ne pas avoir subit de traitement et il faut le frotter dans un pain de cire pour déposer une couche protectrice sur le fil.


Fil glacé

Il s’agit surtout d’une finition du fil pour le rendre lisse et le protéger lors de la couture. Cette finition se fait en usine avec un mélange d’amidon et de cire.


“Poisser” et “cirer” un fil sont donc deux actes différents et surtout n’ayant pas les mêmes buts et utilités.

Lorsque vous achetez du fil, posez-vous les bonne questions !

Car un fil poissé ne rendra pas comme un fil ciré et surtout ne vieillira pas de la même façon.

On peut certes utiliser du fil poissé pour de la maroquinerie, mais a-t-on besoin d’un fil poissé ? Le rendu est-il optimal ? Est-ce le plus adapté etc.

A chacun de se poser les bonnes questions et d’y trouver réponses.
Amis du cuir, corrigez votre vocabulaire afin que nos actes ne soient pas noyés dans un flou pour ceux qui vont apprendre par la suite.


Merci à

Estelle M / Fabienne R / Pauline C / Cyril A / Daphné B / Marine D / Anna K / Amélie B / Gerhard B / Stéphane V / Bruno D F / Danièle T / Jean-Claude D / magali C / Danielle K / Marie Eve P / FREDERIC C / Isabelle L / francois M / Nathalie P / Cécile D / Ludovic D

c’est avec leur aide que cet article est paru 🙂

Pour ceux qui ne savent pas de quoi je parle, vous pouvez le découvrir à cette adresse :

A bientôt

Tithouan


 

2 comments

  • Gilles DE RASSE

    merci pour ces précisions, qui clarifient bien le sujet…important pour les novices…

    • Tithouan

      Pour les novices mais aussi pour les plus anciens et pros qui utilisent le terme poisser lorsqu’ils cire leur fil … trop vu lol …
      Utilisons les bons mots … ils existent 🙂

Répondre à Gilles DE RASSE Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *