Catégories
Apprendre la Maroquinerie Les coutures Les techniques Maroquinerie, travail du cuir

Cirer un fil de lin à coeur pour la couture au point sellier

La solidité d’un fil de lin ne tient pas qu’à sa composition ou la façon de torsader le fil.

Si ces éléments sont importants sur la solidité à la traction (résistance quand on tire sur le fil),
le frottement occasionné par le passage du fil dans le cuir durant la couture au point sellier peut user ce fil prématurément et le fragiliser.

Un fil qui casse pendant une couture, c’est toujours rageant, surtout quand il reste 5 points à coudre …

Je croise beaucoup de personnes qui “pestent” après le fil de lin parce-qu’il n’arrête pas de casser, même en passant dans un pain de cire !

En fait, le fil de lin a besoin d’être préparé, tout simplement.

Le fil de lin est généralement non protégé ou alors amidonné fil au chinois par exemple).
Ce traitement donne un fil lisse et brillant un peu raide, mais ne protège pas assez pour la couture à la main.

Pour protéger un fil de lin dans la durée, que ce soit pendant la couture ou durant le vieillissement de l’objet, passer le fil dans un pain de cire avant de coudre ne suffit pas.

Ou alors il faut le faire souvent, au risque que l’on se retrouve avec une zone de couture très cirée et l’autre non.

Passer son fil dans un pain de cire fonctionne, je ne dis pas le contraire.
Je dis simplement que ce n’est pas suffisant pour protéger le fil dans la durée et le risque de casse est augmenté.

Certains utilisent du fil de lin poissé, qui est justement fait pour mieux résister au frottement.
Mais la poix est collante, elle n’est pas transparente, et à un but bien précis, but, qui n’en est pas forcément un en maroquinerie.

Un article pour bien différencier cirer et poisser un fil

Sans parler du rendu du fil poissé, qui je trouve, peut être assez “brut” (cela dépend aussi de la qualité du fil utilisé).
Ça peut être un choix, mais personnellement, j’aime que mes couture soient élégantes pour mes articles de maroquinerie.

Cela nous donne justement une bonne piste à suivre :
cirer à coeur un fil de couture en lin câblé permettra de le protéger de l’usure pendant l’acte de couture et le rendra bien plus solide dans le temps au frottement une fois l’objet fini.

Par cirer à coeur j’entends par là que la cire pénètre le fil dans toutes ses fibres, pas juste en surface.

Et cirer avec de la “VRAIE” cire d’abeille par pitié, pas un produit pétrolier (paraffine ou mélange), ce qui ne donne pas vraiment le même rendu sur le long terme 🙂
De la cire d’abeille, de la pure !!

Cela donne un fil un peu plus raide, d’une couleur un peu plus foncée.
Le choix de la couleur du fil doit donc se faire sur la base d’un fil déjà ciré à coeur.

Le principe est simple, voici comment procéder.

J’utilise pour ma part une mini lampe à pétrole, je cire le fil abondamment, puis je passe au dessus de la lampe, à une distance suffisante pour chauffer la cire sans brûler le fil, les fibres du lin vont boire la cire, l’absorber.

Dans la vidéo on voit le fil changer de couleur, la cire fond, les fibres absorbent.

Ensuite je repasse une fois dans un pain de cire pour obtenir un fil bien protégé.

On peut le passer ensuite dans un chiffon pour enlever le surplus et faire briller le fil qui doit accrocher le doigt.

Dans la vidéo, je fais entendre le bruit de mon doigt sur le fil une fois ciré à coeur, un bon moyen pour ma part de “sentir” que c’est prêt.

On peut aussi utiliser un fer électrique chauffant avec un embout en métal ou en laiton.
Il faut une chauffe douce, le but étant uniquement de faire fondre la cire, pas de brûler le fil … 70° suffisent largement, faites des tests.

J’utilise cette technique (celle de la vidéo avec la lampe) de longue date pour obtenir un fil de couture en lin résistant et durable pour mes articles en cuir hauts de gammes.

Comme tout geste, matériel ou outil, la maroquinerie est composée de multiples petites préparations qui, faites avec soin et amour, donnera tout le cachet à ses articles en cuir.

C’est pour moi le vrai sens de l’artisanat.


Merci à

Ekaterina M / Angelique P / M Estelle / PASCALE D-R / claire p / maxime b / jennyfer f / Pauline C / kevin t / SEBASTIEN G / Gary M / Cyril A / Marion S / Catherine P / Michelle r / Camille T / Xavier J / Bruno B / Maxime R / Audrey M / cecile L / Daphné B / Anna K / Marie Claude N-S / Marine D / Amélie B / V Raphaël / claudine d / Gerhard B / Claudette s / CELINE D / pauline c / lise c / Phare-Ouest é / Céline M / alexis l / Laura C / Gabrielle L / Marie M / Arthur L / Sabine P / Cécile D / Arnaud T / Victoire M / jennyfer f / pascal r / marc j / cécile g / Marine L G / jeremie g / Birgitta H F / Gregory S / jacques l / Arnaud M / Melanie L / Amarande G G / Sylvie W / isabelle A / Cecile P / Laurent P / Charly B / Moïra B / nathalie v e / Stéphanie G / Cédric F / L’ Atelier de G / David D N / Francis T / bruno t / Antonin B / Gilles M / Astelier m / charles c / david b / isabelle b / Stéphanie C / vincent G / Loris R / Danièle T / Frederique H / jennyfer f / Thiên-Tiên B / michel c / laura d / christian B / Stéphane V / Gilles D R / Sébastien B / claudine M / laurence d / sebastien D / Berengere C / Chantal B / thomas s-p / lena c / marie laure g / christian l / Séverine L / cecile d / gerard m / ophelie h / Cyril P / Caroline F

c’est avec leur aide que cet article est paru 🙂

Pour ceux qui ne savent pas de quoi je parle, vous pouvez le découvrir à cette adresse :

A bientôt

Tithouan


 

Abonnez-vous et recevez des mails réguliers contenant un article sur le thème du travail du cuir

(vérifiez votre boite mail pour la confirmation de votre inscription)

5 réponses sur « Cirer un fil de lin à coeur pour la couture au point sellier »

Bonjour, trouvé sur internet … je n’ai plus le lien mais c’est une petite lampe très basique et qui coûte quelques euros … N’importe quelle lampe à pétrole de base peut faire l’affaire … 🙂
Après il faut juste régler la puissance (longueur de mèche) au minimum.

Super article, comme d habitude . Merci pour ce partage. Petite question: est ce qu il ne serait pas possible de passer le fil une fois ciré au four a 60 70 degrés pour que le fil ” boive” la cire?

Je n’ai jamais essayé. En réfléchissant je peux voir que le four risque de dessécher le fil mais pourquoi pas, en revanche il faut vraiment bien cirer le fil … à essayer et vérifier ..
A titre personnel, j’aime la petite lampe car je n’ai pas besoin d’aller ailleurs que dans mon atelier, je fais au besoin et surtout avec la dose de cire que je sens selon le projet et le type de fil de base, sans parler que c’est rapide à faire en fait.
Beaucoup de personnes cherchent à faire une grosse quantité … le fil non ciré étant utile pour d’autres type de matière (tissu par exemple, super pour la couture main en tapisserie d’ameublement), je préfère donc garder ma bobine d’origine et ne cirer que selon mon besoin, au moment où j’en ai besoin (le fil est ciré de frais).
Si vous essayez, faites nous un retour 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *