Le temps de séchage de l’encaustique maison pour le cuir

Une question qui revient souvent : quel est le temps de séchage pour l’encaustique pour le cuir ?

Temps de séchage de l'encustique maison cire pour le cuir et la maroquinerie - tithouan pour point-sellier.com

Si vous ne savez pas de quoi je parle, je vous invite à lire cet article : Comment fabriquer votre propre cire pour cuir ?

Alors il n’y a pas de “vraie” réponse !

Tout simplement parce-qu’il y a trop de paramètres à prendre en compte :

– Les conditions de l’atelier (froid/chaleur, humidité/sec etc.)
– Les proportions utilisées pour fabriquer le produit et la “façon” de le fabriquer (chauffer fort ou pas, temps de chauffe etc.)
– Le type et la qualité des produits utilisés (selon la marque, les recettes ou process de fabrication peuvent varier)
– La quantité et la façon de l’appliquer sur l’objet
– L’état du cuir avant passage de l’encaustique (selon le type de teinte utilisée, le cuir peut avoir plus ou moins soif)
– La finition du cuir (coloré et/ou lissé en tannerie ou sans finition)
– L’enthousiasme et/ou le côté “pressé” de chacun 🙂
– Etc. Etc. Etc.

La liste est longue …


Comprenons le process de séchage

En premier l’essence de térébenthine est la plus volatile et va vite s’évaporer.
Ensuite il faut du temps à l’huile de lin (corps gras) pour imprégner les fibres du cuir en profondeur.
Il reste à la fin, une couche fine de cire d’abeille prête à être lustrée.


Mon conseil est donc simple, de la patience et laisser au moins une nuit avant de lustrer.

De tous les essais que j’ai fait, c’est toujours comme ça que j’ai eu le meilleur résultat, qualitatif et efficace pour l’application de l’encaustique.
L’objet est bien protégé, pas de traces, tout se lisse impecc, pas de souci !

Attention rappel : à l’application, ne pas faire des “paquets” mais bien étaler de façon homogène l’encaustique
(lire l’article : Protéger un objet en cuir : comment appliquer une cire)

Certains préconisent d’utiliser un sèche cheveux à distance, pour “chauffer” l’encaustique pour qu’il sèche et pénètre le cuir plus vite.

C’est une possibilité, mais après avoir fait de nombreux essais comparatifs (j’utilisais cette méthode à mes débuts) le fait de chauffer l’encaustique change ses propriétés, et le cuir chaud ne prend pas l’encaustique de la même façon non plus. Ça fonctionne mais la qualité sur le long terme n’est pas la même.


Donc avoir de la patience, laisser de côté son côté “pressé” (par stress ou enthousiasme lol) et laisser le temps au produit de faire son travail sur cette belle matière …
Un temps de séchage d’au moins une nuit, ou plus, cela ne pourra pas faire de mal à l’objet dans tous les cas, alors que lustrer trop tôt n’est pas efficace !
Oubliez-le, commencez un autre projet, rangez votre atelier ou allez faire un tour mais laissez-le sans le toucher au moins une nuit.


Merci à

 Angelique P / Fabienne R / MERIEL E / Pauline C / Cyril A / Catherine P / Daphné B / Anna K / Marine D / Gerhard B / CLAUDETTE S / CELINE D / Jean-Claude D / Séverine L / Isabelle L / Pauline F / Laure B / eric g / Cécile G / Clément L / lauriane b / pascal c / cécile M / Lucette H / Claude B / Stéphanie E / Sophie D / Cécile D / Amandine V / Rivka Natalie S / barbara b / Joey R / tatiana m / Sylvie W / Stéphane V / Laëtitia G / cécile g / France elodie B / Nina P / Amarande GRAND G / Evangéline R / Sébastien B 

c’est avec leur aide que cet article est paru 🙂

Pour ceux qui ne savent pas de quoi je parle, vous pouvez le découvrir à cette adresse :

A bientôt

Tithouan


 

3 comments

  • julien LAMBERT

    Salut Tithouan, j’utilise ta recette depuis pas mal de temps maintenant, sous ses 2 formes, ma question repose sur le lustrage coté chair. Coté fleur, plus aucun souci après plusieurs lustrages avec les collants usés de ma femme. Par contre coté chair, je n’arrive pas avoir un rendu satisfaisant, toujours un peu collant, avec des traces blanches… Aurais-tu des conseils? Merci

    • Tithouan

      Pour le côté chair, en fait cela va dépendre de plusieurs facteurs (la poste n’a rien à y voir hein)
      La qualité de la peau et la qualité de son tannage, mais aussi le type de tannage (un cuir plus sec va avoir tendance à avoir des fibres plus présentes) … ensuite il y a la façon dont le cuir a été refendu (sciage ou ponçage, le sciage laisse des fibres plus grosses que le ponçage)
      Je pense que pour le côté chair, il faut agir sur la surface si tu n’arrive pas à quelque chose de correct … comme pour les tranches, plus on ponce fin et lisse, plus le rendu est brillant et net.
      J’ai déjà fait sur un cuir assez sec de poncer la chair jusqu’à obtenir un grain assez fin et un touche assez velours (j’ai traité la peau entière pas mon objet découpé) … parfois j’ai laissé cette finition, d’autres j’ai utilisé l’encaustique … un peu plus chargé de cire d’abeille et en insistant plus (en appuyant et lissant les fibres devenues toutes fines)
      Voilà … je passe peu l’encaustique sur le côté chair car je souhaite que mon cuir puisse respirer, la cire bouche les pores de la peau et cela peut changer sa façon de sécher à l’utilisation (genre le sac trempé qui mets des jours à sécher et développe un champignon … déjà vécu)
      A bientôt
      Tithouan

  • Marie-Danielle

    Toujours laisser le temps au temps … nos anciens le savaient bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *