Fabriquez vous même une colle de farine pour cuir

Fabriquer soi même de la colle pour cuir à base de farine de blé ou de riz

Fabriquer soi-même une colle qui ne présente pas de produits toxiques, et même mieux qui est comestible, c’est quand même chouette.

 

Je vous propose de découvrir comment fabriquer une colle de farine (blé ou riz).

Pour commencer, comprendre la différence entre coller et souder.

Coller, c’est faire en sorte que deux cuirs tiennent ensemble.

Souder c’est pareil.

 

Bon OK, ça fait très sketch des inconnus sur le bon et le mauvais chasseur (un peu d’humour au passage 🙂 ).

 

La différence se fait sur la force de l’assemblage.

Coller c’est maintenir ensemble mais on peut le décoller.

Souder, on ne peut plus rien faire …

 

Les rares fois où j’utilise de la colle, j’utilise la colle de farine qui fonctionne très bien pour ce dont j’ai besoin de façon courante. En de rares cas, je soude avec une colle néoprène, pour un martyr d’un étui de couteau par exemple.

Le choix d’une colle se fait donc en rapport au besoin que l’on a. Si c’est juste tenir deux pièces ensemble avant de coudre … pas besoin de souder.

 

Il existe plein d’autres types de colles (colle de peau, d’os etc.) je n’utilise pas spécialement … chaque colle à ses utilisations selon le besoin.

 

Pour la colle de blé on utilise le gluten présent dans la céréale (une farine blanche fonctionne mieux pour le coup).

Pour la colle de riz, c’est l’amidon (moins élastique une fois sec, utiliser une farine blanche).

 

Les plus :

  • Facile et rapide à fabriquer
  • Pas cher
  • Non toxique
  • Permet le repositionnement (séchage lent)
  • Biodégradable

Les moins :

  • Séchage lent (il faut en avoir conscience, je vous invite à être patient, dans ce métier, c’est un gage de réussite et de qualité)
  • Ne se conserve pas aussi bien que d’autres colles
  • Moins puissant que des néoprènes (mais pas le même usage comme expliqué plus haut)

 

Fabriquer soi même de la colle pour cuir à base de farine de blé ou de rizPour la fabriquer, on a besoin de :

  • Une petite casserole
  • De l’eau
  • De la farine de blé ou de riz
  • Un petit fouet

 

 

 

 

Alors comment la fabriquer :

Mettre une cuillère à café de farine et un peu d’eau.

Je ne peux pas donner de dose précise d’eau car selon le type de farine, cette dose va varier (certaines farines ont plus soif que d’autres).

C’est aussi en rapport à sa viscosité (plus ou moins liquide). On peut toujours la diluer si on sent que le mélange est trop épais. Il faut que le mélange soit assez liquide avant de cuire et visqueux dans le pot.

 

Bien mélanger et mettre à chauffer à feu moyen.

 

Remuer tout le temps pour ne pas que ça accroche … vous verrez que le mélange épaissi rapidement (quelques minutes), s’il est trop épais, on remet un peu d’eau et on fait chauffer à nouveau.

 

Verser dans un pot en verre qui ferme bien.

 

 

L’utilisation de cette colle chaude (non brûlante) donne les meilleurs résultats (mon avis et expérience), mais elle fonctionne bien froide aussi (la réaction n’est pas tout à fait la même mais la différence est minime), faites vos propres expériences.

 

Je conseille de n’en faire que de petites quantités car elle ne se conserve pas longtemps. Cette colle est alimentaire, donc on va la conserver au réfrigérateur.

Pour augmenter le temps de conservation, mettre quelques gouttes d’alcool une fois froide (sinon l’alcool s’évapore).

 

Cette colle fonctionne aussi avec le papier, carton etc. Mon fils (5ans) l’utilise pour ses bricolages et essais, c’est sans risques.

 

 

Merci à l’ Atelier de Françoise / LaSauvage / Maribel et Shyne, c’est avec leur aide que cet article est paru 🙂

Pour ceux qui ne savent pas de quoi je parle, vous pouvez le découvrir à cette adresse :
https://www.tipeee.com/point-sellier

 

Inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir par mail les nouveaux articles

 

A bientôt

Tithouan

 

  1. Bonjour, pour empêcher que cette colle ne « moisisse », il peut être intéressant d’y ajouter de l’extrait de pépin de pamplemousse (c’est imputrescible). On en trouve sur les sites qui vendent des huiles essentielles tels que Aroma-Zone. La quantité est à tester.

    1. oui, une huile essentielle et extrait de pepin de pamplemousse … il existe plusieurs moyens, ceux qui font des essais, nous faire des retours 🙂
      merci à toi

    1. Je te conseille dans ce cas, de préparer plusieurs objets à différents stades de fabrication … ainsi quand un sèche, tu peux avancer l’autre …
      C’est ce que je fais dans mon atelier … et aussi quand j’étais tapissier garnisseur en siège …
      Un siège qui sèche (collage), pendant ce temps j’en travaillais un autre 🙂 ou encore une teinture qui sèche, je fais la couture d’une blague à tabac etc.
      Je suis souvent sur 3 voire 4 travaux différents.
      J’en profite aussi pour prendre mes notes, ranger et entretenir mes outils … 🙂 bref s’arranger pour ne pas que ce soit une perte de temps mais un réel gain 🙂

  2. Merci pour cette astuce car je n’y avais même pas pensée :p
    En ce moment, j’utilise une colle blanche (SADER pour ne pas citer de marque commerciale lol :p ) qui sert aussi pour le bois mais c’est une colle qui soude, malheureusement.
    A faire attention avec ce genre de colle car tout dépend les matériaux utilisés, elle peux traverser la matière (ex: la satin rouge que j’utilise en ce moment pour fabriquer la sangle de guitare en assemblage avec du cuir pour le dessus de celle-ci)

      1. Merci Tithouan
        Je pensais terminer ce pot de colle puis, par la suite fabriquer la colle selon la recette que tu as donné 🙂 (y)

          1. Ok 🙂 mais ça, je le faisais déjà :p en couture sur le tissu lorsqu’il faut régler la machine car il faut tjrs avoir des chutes pour ce genre de choses 🙂 Merci Tithouan 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *